Bleus éphémères - Histoires fabuleuses et cruelles des 244 joueurs sélectionnés une seule fois en éq
EAN13
9782755692457
Éditeur
Hugo et Cie
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Bleus éphémères - Histoires fabuleuses et cruelles des 244 joueurs sélectionnés une seule fois en éq

Hugo et Cie

Indisponible

Autre version disponible

Histoires fabuleuses et cruelles des joueurs sélectionnés une seule fois en
équipe de France de football
Ils sont 243. 243 internationaux français de football qui n'ont eu qu'une
seule sélection. Ce livre leur rend hommage, mais raconte aussi une histoire
parallèle de l'équipe de France.
Dans cette chronique passionnante qui débute en 1904 et s'achève avec l'Euro
2021, tous les "monocapés" sont racontés via des centaines d'anecdotes
méconnues qui retracent leurs moments de gloire ou de détresse. Le récit
s'appuie sur des témoignages d'époque authentiques, à la fois drôles, tristes,
grinçants, ou inédits pour la cinquantaine d'internationaux encore en vie que
l'auteur a interviewés.
Il faut de tout pour écrire les légendes : des stars, des porteurs d'eau, des
besogneux, des bouche-trous. De Marcel Adamczyk à Victor Zvunka en passant par
Michel Hidalgo, Albert Rust, Lionel Charbonnier, Franck Jurietti, Pascal
Chimbonda ou Marc Planus, tous les profils
se sont distingués : ceux qui n'avaient pas la classe internationale ou pas le
niveau; ceux retenus pour des raisons davantage politiques ou partisanes que
sportives ; ceux inhibés par la pression ou passés à côté le jour J; ceux
tombés au mauvais moment ou dans la mauvaise équipe; ceux qui ont vu leur
carrière brisée par la blessure, freinée par le devoir militaire ou stoppée
par la guerre; ceux qui étaient trop grandes gueules pour être rappelés.
Consécration, frustration, dépression, désillusion : les raisons et le
contexte de leur sélection, le récit de leurs prestations contées par des
journalistes actuels ou d'antan, souvent beaucoup plus acerbes, au verbe
parfois suranné, expliquent aussi pourquoi il n'y en a pas eu d'autre pour
beaucoup.
S'identifier pour envoyer des commentaires.