La Conquête de Constantinople., Tome I (1199-1203) et tome II (1203-1207)
EAN13
9782251340241
ISBN
978-2-251-34024-1
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Collection
Classiques de l'histoire au Moyen Âge
Nombre de pages
306
Dimensions
19 x 12 x 2 cm
Poids
800 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Conquête de Constantinople.

Tome I (1199-1203) et tome II (1203-1207)

Belles Lettres

Classiques de l'histoire au Moyen Âge

Offres

2 volumes non vendus séparément.

Il est probable que Villehardouin n’a pas écrit son histoire au jour le jour, mais aussitôt après les événements qu’il narre, c’est-à-dire entre 1207 et 1213. La précision et l’exactitude de ses souvenirs est frappante ; sa chronologie est très sûre, de plus il analyse fidèlement les actes qu’il cite et souvent en reproduit le contenu. Si le souci de se justifier d’avoir contribué à faire dévier l’expédition de la Terre sainte et de l’Egypte musulmane vers l’Empire chrétien de Constantinople est évident dans son récit, Villehardouin est d’une véracité qui, bien souvent attaquée, a été reconnue et confirmée par les travaux historiques les plus récents.

L’ouvrage couvre la période 1199-1207. Il commence avec la prédication de la Quatrième Croisade par Foulques, curé de Neuilly-sur-Marne, et s’arrête avec la mention de la mort de Boniface de Montferrat à Messinople, protecteur de Villehardouin.

Bien que la préoccupation du style soit tout à fait absente de l’œuvre de Villehardouin, qui ne pense qu’à introduire de la clarté dans le récit d’événements complexes et embrouillés, ce désir de rigueur et de clarté donne à l’œuvre une tenue et une dignité qui n’excluent pas le pittoresque des descriptions et des reconstitutions ; certaines pages telles que la conclusion du traité à Venise, l’apparition de Constantinople aux yeux des Croisés, l’attaque de la ville, la mort de Montferrat, sont de véritables pages d’anthologie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.