L'admiration
EAN13
9782848320052
ISBN
978-2-84832-005-2
Éditeur
Presses Universitaires d'Artois
Date de publication
Collection
Études littéraires (Manières de critiquer)
Nombre de pages
216
Dimensions
24 x 16 x 1,3 cm
Poids
367 g
Langue
français
Code dewey
801.95
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

A la fin du XIXe siècle, le rapporteur de l'Académie française constatait l'absence de candidat pour son concours, l'Eloge de Rotrou, et notait que désormais la critique s'était substituée à cet exercice autrefois souverain. Depuis, l'acte critique n'a cessé de se développer en affirmant son caractère autonome à l'égard de l'objet traité. Au plan de la transmission scolaire, la remise en cause de la connivence culturelle a fini de briser, du moins en apparence, ce qui restait d'empathie dans l'approche littéraire. Mais les études littéraires conservent-elles la moindre justification lorsqu'elles se fixent pour seule mission de décrire des modes de fonctionnement objectivement repérables, en évacuant les effets dès lors parasites qui viendraient d'un sentiment du beau, d'une effusion ressentie par une sorte d'instinct naturel ou au contraire dans la ligne d'un héritage socioculturel? Aussi cet ouvrage se propose-t-il de faire rencontrer des auteurs, des critiques, des philosophes et des pédagogues autour de cette idée d'admiration, porteuse en elle-même d'une contradiction puisqu'elle peut se révéler source d'inspiration, mais qu'elle peut aussi conduire au moins provisoirement au silence, à la sidération. Admiration, sentiment qu'éprouve l'âme quand elle est ravie, frappée par les caractères du beau, disent les dictionnaires qui nous rappellent également que notre point d'exclamation peut être dit « point d'admiration ». On voit donc qu'une telle question permet aussi bien une approche historienne, – les âges classiques semblant accorder une place éminente à une admiration quelquefois théâtralement exacerbée – , qu'une approche contemporaine – les modernités entretenant un rapport plus secret, voire coupable, avec un sentiment qui paraît les mettre en défaut.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Delphine Denis