L'Impérialisme de la liberté. Un autre regard sur l'Amérique, Un autre regard sur l'Amérique
EAN13
9782021508277
ISBN
978-2-02-150827-7
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
POIDS ET MESURE
Nombre de pages
336
Dimensions
20,5 x 14 x 2,7 cm
Poids
332 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Impérialisme de la liberté. Un autre regard sur l'Amérique

Un autre regard sur l'Amérique

Seuil

Poids Et Mesure

Offres

Autre version disponible

Qu’est-ce que l’Amérique ? Pourquoi seuls les États-Unis ont gardé le nom du continent ? Comment se sont-ils imposés au monde comme le pays de la liberté ? En quoi cet impérialisme diffère-t-il de celui qu’exercèrent les puissances européennes sur leurs colonies ? Ce sont les questions que pose le philosophe japonais Osamu Nishitani. Son regard est instruit de l’expérience du Japon qui est aujourd’hui l’un des premiers vassaux des États-Unis en Orient. La figure de « l’Amérique » se dévoile ainsi comme celle d’un « devenir monde ».C’est par l’histoire d’un baptême, celui qui créa l’Amérique en la nommant, qu’Osamu Nishitani remonte aux origines du « Nouveau Monde ». Depuis les « découvertes » par l’Europe catholique d’un continent au-delà de l’Atlantique à partir de la fin du xve siècle, l’Amérique fut essentiellement une terre imaginaire, la projection onirique d’une terra nullius, territoire vierge que les émigrants pouvaient librement exploiter, en effaçant toute trace de la présence et des usages de ses premiers habitants nommés « Indiens ». Cette conception de la liberté est « le péché originel » américain.Elle n’est pas seulement la liberté de conscience religieuse qui fut au coeur de la rupture avec le Vieux Monde, mais une liberté fondée sur la propriété privée, propriété de soi et des choses, qui trouve dans le néolibéralisme sa traduction ultime. Nishitani repense ainsi l’emprise américaine sur le monde jusqu’à aujourd’hui, alors que se renverse l’illusion de sa toute-puissance.
Osamu Nishitani, né en 1950, au Japon, est philosophe. Il est professeur à l’université Meiji Gakuin de Tokyo et anime un laboratoire d’études globales sur les mutations du monde contemporain à l’Université des études étrangères (TUFS) de Tokyo. Sa pensée, focalisée sur la guerre et la mort, est influencée par Georges Bataille et Maurice Blanchot, ainsi que par Pierre Legendre, dont il est le traducteur au Japon. Il a été chercheur invité à l’Institut des études avancées de Nantes en 2009.
S'identifier pour envoyer des commentaires.