Prêtre-ouvrier à Renault Billancourt, L'itinéraire de daniel bonnechère
EAN13
9782811129163
ISBN
978-2-8111-2916-3
Éditeur
Karthala
Date de publication
Collection
SIGNES DES TEMP
Nombre de pages
248
Dimensions
21,5 x 13,5 cm
Poids
330 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Prêtre-ouvrier à Renault Billancourt

L'itinéraire de daniel bonnechère

Karthala

Signes Des Temp

Offres

Autre version disponible

Fils de petits paysans normands, Daniel Bonnechère (1927-2020) connut la guerre et l’exode avec sa famille. Marqué par le scoutisme et un service militaire qui le mènera successivement au Maroc, en Algérie et en Allemagne, il entre au Séminaire d’Issy les Moulineaux en 1948. Il y restera jusqu’en 1952 où il rejoindra comme stagiaire la paroisse de Saint Hippolyte dans le 13ème arrondissement de Paris. Dirigée par un prêtre de la jeune Mission de France, cette paroisse est alors, dans un quartier ouvrier, un centre d’initiatives sociales et d’innovations liturgiques. C’est là que naît chez Daniel sa vocation de prêtre-ouvrier (PO) qu’il concrétisera, lors de son ordination en 1955, en entrant à la Mission de France.
Vicaire à Saint-Hippolyte pour la période 1955-1967, il va se mettre au travail à temps partiel de 1958 à 1965, ensuite à plein temps dans le métier de soudeur. D’abord dans diverses entreprises, comme Babccok, puis chez Renault Billancourt en 1970 où il restera jusqu’à sa retraite . Bien qu’alors marié, c’est là qu’il réalisera pleinement son engagement de PO. Le combat pour la dignité de ceux qui travaillent à la chaîne et la responsabilité syndicale vont prendre le dessus sur la dimension cultuelle de la vie du prêtre ordinaire. Son livre apporte une riche information sur cette période de la régie Renault, notamment ses innovations technologiques et le travail des OS assuré par un nombre croissant d’immigrés. Vingt neuf ans après la fermeture de la gigantesque usine de Billancourt en 1992, les anciens travailleurs de l’ile Seguin réclament toujours la création d’un lieu de mémoire.
En 1969, Daniel avait fait le choix du mariage avec Michèle Bartoli. Cet acte de liberté sur l’obligation du célibat à vie créera une situation de fait à la Mission de France. Son récit nous restitue ainsi les luttes et les expériences de la seconde moitié du XXè siècle, avec des formes nouvelles de solidarité.
Aujourd’hui que la crise du christianisme et de l’Eglise catholique s’avère profonde et durable, ce livre, écrit par son épouse en forme de témoignage, est éclairant et porteur d’espérance.
S'identifier pour envoyer des commentaires.