Les oies sauvages meurent à Mexico, Requiem pour les Saint-Patrick
EAN13
9782213670362
Éditeur
Fayard
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les oies sauvages meurent à Mexico

Requiem pour les Saint-Patrick

Fayard

Indisponible

Autre version disponible

1846\. Ils s’appellent John O’Reilly, Francis O’Connor, Patrick Dalton, David
McElroy, John Murphy, James Kelly… Ils sont irlandais. Fuyant la Grande famine
qui ravage leur île, ils ont traversé l’Atlantique à bord de bateaux
cercueils. Mais l’Amérique protestante n’a que faire de ces nouveaux émigrants
faméliques qui portent le trèfle en guise de croix et n’ont pour richesse que
la religion catholique… Aux "Papistes", point de salut ! Ils errent dans la
misère et les bas-fonds de New York, sous la menace des gangs.
Les plus jeunes s’engagent dans l’armée, avec l’espoir que le sang versé leur
vaudra la reconnaissance de leur nouvelle patrie. Mais l’accueil des gradés
fait d’eux de nouveaux parias : sévices, punitions, humiliations... Alors ils
désertent. Au-delà de la frontière texane, ils rallient le général Santa Anna,
le tombeur de Fort Alamo !
Ainsi naît, au sein des troupes mexicaines, le bataillon des Saint-Patrick,
alias Los San Patricios. Leur campagne, dans la guerre qui oppose le Mexique
aux Etats-Unis, durera quinze longs mois dans la fournaise des sierras. Et
quand ces insoumis seront faits prisonniers, Washington se montrera
impitoyable.
Du Connemara au Rio Grande, ce roman qui se lit comme un western dévoile un
pan singulier de l'histoire américaine, quand l’empire du Mexique s’étendait
encore sur le Texas et l’opulente Californie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.