Catharsis

Catharsis

Luz

Futuropolis

  • par (Libraire)
    12 juin 2015

    Chapeau!

    Avec Catharsis, Luz raconte son retour au dessin, son retour à la vie. C'est beau. Triste et joyeux.
    Une BD qui remue, qui fait pleurer, qui fait réfléchir.
    Indispensable!


  • 21 mai 2015

    Dessin et destin

    Né un 7 janvier. Cette date est inscrite dans la mémoire de tous les Français. Comme le 11 septembre pour les Américains. Elle l’est encore plus dans celle du dessinateur et auteur de bandes dessinées Luz, né un 7 janvier 1972. Il aurait pu mourir ce 7 janvier 2015, s’il n’était pas resté flemmarder sous la couette ce matin-là, dans les bras de la femme qu’il aime, pour un « réveilanniversaire ». En retard à la conférence de rédaction de Charlie Hebdo, il est arrivé au siège 10 rue Nicolas Appert, une galette des rois à la main. Il croise les deux tueurs qui, par chance, ne le reconnaissent pas. Quand il pousse la porte de la salle de réunion, c’est pour découvrir un bain de sang. Dix de ses amis ont été assassinés, tous ont été retrouvés face contre terre. Un massacre à l’arme lourde. Ce 7 janvier, un nouveau Luz est né, Luz le survivant. À jamais.

    « Catharsis » c’est le titre de l’album très intime qu’il a écrit dans le feu de ce drame et du déchaînement à la fois médiatique, politique et idéologique qui s’en est suivi. Avec son lot d’hommages officiels ou anonymes, mais aussi de vaines polémiques et de provocations en tous genres. « Commencé début janvier 2015, achevé fin mars 2015 » est-il mentionné de sa main en dernière page de l’ouvrage, telle une inscription sur une pierre tombale. «Achevé», pour mieux renaître et vivre, mais plus jamais comme avant.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u