Mon ami Dahmer

Mon ami Dahmer

Derf Backderf

Ça et là

  • par (Libraire)
    23 décembre 2018

    Un récit aussi fascinant que terrifiant !


  • 29 juin 2014

    Derf Backderf le dit, il a été obsédé par cette histoire pendant des années et cette BD est le fruit d'un long cheminement de son travail. C'est une BD très dure, qui pose tant de questions, et sans doute plus encore pour l'enseignante que je suis, que ce fut un uppercut. On sent bien que l'auteur est tourmenté par l'idée de la culpabilité même s'il ne le dit et au contraire, tente de se disculper, tout en blâmant les adultes, les parents de Dahmer et ses enseignants. Mais on peut pourtant se dire que c'est sans doute tout un ensemble qui l'a fait devenir un meurtrier et que ce fan club qui s'était créé autour de sa différence a fait aussi partie du processus. Pour autant, il n'est pas question de jeter la pierre, ni aux uns ni aux autres mais la question qui ressort pour moi de cette BD est bien : "Comment influençons-nous le cours de destin et pouvons-nous le contrecarrer?". J'ai croisé dans mon lycée quelques élèves (heureusement très peu) dont je me suis demandé s'ils ne se révéleraient pas dangereux par la suite pour notre société. Et pour autant, que faire? C'est autant une BD sur Dahmer que sur l'auteur car il essaie trop de se disculper pour que cela paraisse anodin.


  • 29 juin 2014

    Derf Backderf le dit, il a été obsédé par cette histoire pendant des années et cette BD est le fruit d'un long cheminement de son travail. C'est une BD très dure, qui pose tant de questions, et sans doute plus encore pour l'enseignante que je suis, que ce fut un uppercut. On sent bien que l'auteur est tourmenté par l'idée de la culpabilité même s'il ne le dit et au contraire, tente de se disculper, tout en blâmant les adultes, les parents de Dahmer et ses enseignants. Mais on peut pourtant se dire que c'est sans doute tout un ensemble qui l'a fait devenir un meurtrier et que ce fan club qui s'était créé autour de sa différence a fait aussi partie du processus. Pour autant, il n'est pas question de jeter la pierre, ni aux uns ni aux autres mais la question qui ressort pour moi de cette BD est bien : "Comment influençons-nous le cours de destin et pouvons-nous le contrecarrer?". J'ai croisé dans mon lycée quelques élèves (heureusement très peu) dont je me suis demandé s'ils ne se révéleraient pas dangereux par la suite pour notre société. Et pour autant, que faire? C'est autant une BD sur Dahmer que sur l'auteur car il essaie trop de se disculper pour que cela paraisse anodin.


  • par (Libraire)
    6 février 2014

    Tragédie et gachis

    Tout le monde a oublié Dahmer, un serial killers des années 90.

    17 meurtres, des actes de cannibalisme, de viol.

    L'auteur, Derf Backderf, ne peut pas l'oublier. Il l'a côtoyé dans sa jeunesse. Ils ont été copains de lycée.

    Dans cette BD sobre, parfois clinique, il raconte cette jeunesse, cette amitié avec ce copain, enfant solitaire et étrange.

    L'auteur s'interroge : comment ne pas avoir vu le futur de son camarade ? Comment ne pas avoir entendu ses appels ?

    Avec un graphisme en noir et blanc, on plonge dans une déviance psychiatrique, où flotte un sentiment de gâchis.

    Malgré l'horreur des faits, un album loin de tout voyeurisme, qui reste en mémoire et qui pose de bonnes questions.


  • par (Libraire)
    29 août 2013

    Troublant et sincère

    Mettre en scène l'adolescence d'un tueur en série pourrait s'avérer périlleux voire glauque. Mais l'auteur a côtoyé Dahmer au collège et au lycée, puis cela fait une vingtaine d'années qu'il étudie le cas Dahmer de près. Backderf n'émet aucun jugement mais pose beaucoup de questions sur la responsabilité de chacun. Mal-être de l'adolescence, égoïsme de la jeunesse, indifférence des adultes, tensions familiales, Dahmer n'aurait peut-être pas suivi cette voie sans issue, avec plus d'attention des autres. Un album troublant et sincère.