L'Iris sauvage

Louise Glück

Gallimard

  • 25 octobre 2021

    On goûtera d'abord l'apparente simplicité de cette poésie. Poésie du jardin - ou même du jardinage, poésie des saisons et des élans de l'âme. On est comme envoûté par cette voix mezza voce, on se reconnait en elle : le pincement du soir qui tombe, l'élan du printemps, les fruits qui mûrissent sont des expériences universelles. Mais ici, les êtres humains, les plantes et les dieux parlent à égalité. Ils lancent des interrogations, des appels, des confessions. Ils évoquent leur frêle condition. Est-ce un dialogue? En tout cas ce recueil est un espace pour leur parole. C'est souvent touchant, parfois bouleversant, toujours profond. On sort dans le jardin, et on ne regarde plus du même oeil ces tiges frêles, elles ont leur voix.
    Louise Glück a obtenu le Prix Nobel de littérature 2020.

    Frédéric.