icone menu
couverture du livre

Grandeur et décadence

Liv Strömquist
traduit du suédois par Kirsi Kinnunen avec la collaboration d'Anne Cavarroc
Rackham
20 euros

Encore une BD géniale de Liv Strömquist !

L'auteure suédoise de L'origine du monde, qui avait mis à mal les préjugés tenaces sur les femmes et leur sexualité dans un récit très drôle et très direct, s'en prend ici au capitalisme et à l'ordre établi. Qu'est-ce qui fait tourner le monde d'aujourd'hui ? Liv Strömquist insiste sur nos contradictions, nos engagements - ou plutôt notre manque d'engagement : on veut manger bio mais on ne veut pas se priver de crevettes (en provenance d'Equateur ou de l'Océan indien !) - avec un humour qui décape. Elle évoque des sujets aussi variés que Ayn Rand (l'auteure de La Grève) et le soudain intérêt qu'elle suscite chez les conservateurs, les affaires politico-économiques qui secouent (ou pas) la Suède ou encore l'apathie de la gauche en dépit du boulevard qui se présente à elle !

C'est mordant et on en ressort avec l'envie de se bouger!

Tack tack Liv!

image "je veux le lire"
couverture du livre

Les deux vies de Baudouin

Fabien TOULMÉ
Delcourt
25,50 euros

Émouvant et remuant !

Luc et Baudouin sont différents. Comme deux frères peuvent l'être. A l'extrême. Ils se sont lancés dans des vies opposées. ONG, souplesse, conquêtes pour l'un, finance, rythme effréné, célibat forcé pour l'autre. Et quand la maladie tout d'un coup menace Baudoin, Luc se met en quatre pour lui redonner un souffle qu'il n'attendait plus. Il découvre alors qu'une autre vie est possible.

Doit-on attendre d'y être contraint pour vivre notre vie rêvée ? C'est bien toute la question de cette bande dessinée qui aide à faire ses choix. L'effet bénéfique est immédiat. Testé et approuvé !

image "je veux le lire"
couverture du livre

La terre des fils

GIPI

traduit de l'italien parHélène Dauniol-Remaud

Futuropolis

23 euros

Complètement hypnotisée par cette histoire étrange.

Ces deux frères, élevés à la dure, ce père silencieux et violent : une tribu isolée dans un décor menaçant de pilotis et de marais. La langue est simple, comprimée, compressée, taisant ce qu'il ne faut évoquer sous aucun prétexte : qu'est-ce qui a précédé à l'état des choses présent ? Les hommes sont rares comme les mots. Les livres, les légumes ont disparu ou presque. Seuls les anciens s'en souviennent. Lorsque les deux frères se retrouvent seuls, ils partent vers leurs contacts connus : les jumeaux Grosse Tête et la sorcière. Vite ils seront confrontés aux Fidèles qui terrorisent ceux qui s'aventurent sur leur territoire.

Le dessin est magnifique et remuant. Les planches retiennent le regard et refrènent notre envie de tourner la page. On sent que le monde est allé trop loin. Les eaux ont monté, les réseaux ont appauvri presque éteint la pensée. La douceur seule semble pouvoir faire renaître du lien. Une fois le livre fini, on est soulagé, un peu, de l'avoir refermé mais on le serre contre soi comme si c'était le dernier.

Somptueux !

image "je veux le lire"